YULE, LA FÊTE DU SOLSTICE D'HIVER

- Catégories : HISTOIRE VIKING

YULE, LA FÊTE DU SOLSTICE D'HIVER

Dans la culture Viking, Yule est la fête du solstice d’hiver, qui a été remplacée par une fête chrétienne, Noël, que nous connaissons tous aujourd’hui.

Le mot Yule viendrait de l'ancien mot norrois Jól, mais la fête est bien plus ancienne que le mot lui-même.
Certains pensent que le mot est lié au mot islandais hjól qui signifie « roue » en Scandinavie.
Le mot roue pourrait alors faire référence à la croix solaire, également appelée roue solaire.

La fête de Noël, qui est aujourd'hui une fête chrétienne, tire bien des caractéristiques de leur origine dans l'ancienne tradition Viking.
La fête de Yule commençait le 21 décembre, jour du Solstice d'hiver, et durait les 12 jours suivants, ce qui correspond à la période pendant laquelle la plupart des peuples modernes célèbrent la période des fêtes de Noël et du jour de l'An.
Durant les célébrations qui avaient lieu à l'occasion de Yule, les Vikings rendaient hommage au dieu Odin, père de toute chose, ainsi qu'aux défunts.
À l'occasion de cette fête, les Vikings célébraient le retour du soleil et des beaux jours.

La fête de Yule occupait une place importante dans la vie des Vikings.
Les jours consacrés à célébrer le soleil et le retour prochain de la belle saison étaient rythmés par de nombreux rituels.
Au moment du solstice d'hiver, les hommes et les femmes partaient en forêt pour trouver un sapin afin de décorer leur maison.
Ce sapin était ensuite abattu et ramené au foyer.
Lorsqu'un Viking ramenait son arbre de Yule, il y gravait des runes, demandant aux dieux ases d'entendre ses souhaits et de lui apporter, ainsi qu'à sa famille, santé et prospérité.
Ensuite, il coupait un morceau du tronc du sapin coupé et y mettait le feu.
Ce morceau de bois était appelé la bûche de Yule et représentait la renaissance du soleil.
Cette fameuse bûche était allumée avec les cendres du feu de Yule de l’année précédente.
Ces cendres sont gardés à la maison durant l’année pour protéger le foyer. La bûche et l'arbre de Yule sont demeurés jusqu'à aujourd’hui comme des pièces maitresses des célébrations de Noël.

Selon de nombreux écrits, Yule est aussi le moment où le Dieu Heimdall, fils d’Odin et gardien du Bifröst, venait visiter chaque année les enfants de chaque foyer.
Heimdall avait pour habitude de laisser un cadeau dans les chaussettes de ceux qui se sont bien comportés et laissait des cendres dans les chaussettes de ceux qui s’étaient mal comportés, à l'instar du Père Noël chez les chrétiens.

Selon certains écrits, les origines précises de Yule remontent sans doute à plusieurs millénaires.
Et contrairement à ce que l'on pourrait croire, il ne s'agissait pas d'une fête scandinave, mais elle serait d'origine germanique.
Les dieux et déesses païens qui sont souvent associés aux Vikings et à la Scandinavie aujourd'hui ont une origine plus large.
Les tribus du nord de l'Allemagne et du nord de la Pologne étaient également composées de peuplades qui vénéraient les dieux nordiques.
Dans ces régions du monde où les ressources se font rares en cette période de l'année, la renaissance du soleil annonçait le retour de la prospérité et de la richesse qui viennent avec les récoltes.
La fête de Yule était donc également l'occasion de célébrer la renaissance du soleil et le cycle de la nouvelle année.

Pendant la période de Yule, des sacrifices étaient souvent réalisés.
Nous savons que les sacrifices d'animaux étaient courants en Scandinavie et qu'ils étaient réalisés dans un contexte religieux.
Ces pratiques chamaniques étaient appelées blóts, et elles avaient lieu à certains jours de l'année.
L'un des plus importants de ces blóts est le jólablót, qui signifie tout simplement le sacrifice de Yule.
Les gens sacrifiaient des animaux aux dieux Ases, dans l'espoir d'obtenir une bonne récolte l'année suivante.
Toutes sortes d'animaux étaient sacrifiées, particulièrement des chevaux.
Le sang de ces animaux sacrifiés était recueilli dans des bols et ce même sang était ensuite aspergé par une Volvä sur les autels, les murs et les participants à l'aide de petites branches.
La viande était ensuite cuite dans des marmites suspendues au-dessus d'un feu situé sur le sol au milieu de la salle.

Un rituel de Yule encore très fréquent aujourd'hui consiste à fabriquer un bouc en paille.
Communément appelée le Julbock, cette tradition est uniquement liée à la culture nordique.
Le bouc de Yule était généralement fait de pailles de blé.
On le décorait ensuite de différents tissus et bijoux.

C’est ainsi que Noël a peu à peu remplacé Yule aujourd’hui, avec la christianisation de la Scandinavie.

- Auteur de l'article : Manu LA SPISA, Membre du Clan BARBEBARIAN -

Plus d'Articles

Partager ce contenu