LES GUERRIERS FAUVES

- Catégories : HISTOIRE VIKING

LES GUERRIERS FAUVES

Les guerriers fauves sont des guerriers d’élite de l’ère Viking.

On peut distinguer trois classes de guerrier parmi eux :
- Berserker : guerrier-ours
- Ulfhednar ou ulfark : guerrier-loup
- Svinfylkingar : guerrier-sanglier.

Les guerriers-ours et les guerriers-loups font partie de ceux qui sont appelés plus généralement « Berserker » (ou Berserkir au pluriel), ou encore guerriers-fauves.
Les guerriers fauves incluent une troisième classe de guerriers, les guerriers-sangliers ou Svinfylkingar, mais il y a très peu de documentation sur eux.

Les Berserkir au sens large sont considérés bien souvent comme des guerriers « prêtres » d’Odin, et comme l’équivalent humain vivant des Einherjar, c’est-à-dire les guerriers morts qu’Odin entraîne dans le Valhalla.
Néanmoins la façon brutale dont les Berserkir usent de leur force surhumaine pendant leurs crises se rapproche plus de la façon de combattre de Thor plutôt que de celle d’Odin, ce qui amène certains auteurs à placer les Berserkir plutôt comme les fils de Thor, et les Úlfhednar comme les fils d’Odin.
Quant au Svinfylkingar, le sanglier pouvait faire référence au dieu Freyr, dont l’emblème était un sanglier.

Dans la mythologie, les Berserkir combattaient dans un état de transe provoqué par l'esprit animal du guerrier (ours, loup ou sanglier).
Cette fureur serait liée à l'animal totem de la personne.

Les Berserkir étaient censés former la garde rapprochée des rois scandinaves, garde généralement composée d’une douzaine de guerriers.
Certains récits et preuves archéologiques évoquent un clan nommé “Clan des fils d'Odin” près de Skagen (Danemark) dont la plupart des squelettes retrouvés mesuraient environ deux mètres.
Les guerriers étaient réunis en confréries et chaque aspirant devait passer une initiation dont certains détails nous sont parvenus grâce à la saga de Hrólf Kraki, l'aspirant berserker devait tuer, rituellement, l'image de l'ours.
Puis boire son sang afin que le pouvoir de la bête se répande en lui.
Il devenait alors un Berserker et obtenait, en plus de sa fureur, le don de Hamrammr, c'est-à-dire le pouvoir de métamorphose qui lui permettait d'apparaître sous forme animale et ainsi de changer la perception que les autres ont de lui.

Lors de leurs crises de fureur, les Berserkir laissaient s'effacer leur esprit humain pour laisser l'esprit animal prendre le contrôle.
On parle des Berserkir comme d'ennemis redoutables à affronter.
Il se disait souvent qu'ils étaient tellement enivrés par le désir de se battre qu'ils mordaient leurs boucliers, attaquaient les rochers et les arbres et s'entretuaient parfois avant même le début de la bataille.
Ce genre d’incidents résulte de leur état de transe, souvent interprété, à tort, comme le résultat d’une prise de substances hallucinogènes, drogues ou encore d’hydromel.
En réalité, cet état de transe est provoqué par la remontée de l’esprit animal du guerrier au niveau conscient, ce qui équivaut à une réincarnation de l’esprit animal.
Il s’agit donc plus d’une transe religieuse.

Être berserkir n’est pas réservé qu’aux hommes, il existe en effet des femmes Berserkir évoquées dans la mythologie nordique mais elles restent très rares.
Il semblerait que la plupart des Berserkir le soit de façon héréditaire.
Plusieurs auteurs mentionnent que l’aptitude à la fureur serait un caractère héréditaire qui peut sauter une génération, et qui se transmet généralement à un seul des enfants du guerrier (ou de la guerrière).
Les crises de fureur sont relativement semblables chez tous les Berserkir.
Ceux-ci entrent en crise plus ou moins vite selon la situation, et selon ce qui provoque la crise, la période de transition pouvant aller de quelques secondes à plusieurs heures.
Pendant toute cette transition l’esprit « humain » (ou la conscience humaine) du guerrier est toujours présent, et il ne s’efface que lorsque l’esprit animal (son subconscient) prend le contrôle, et que la crise de fureur devient pleinement effective.

Il y a néanmoins quelques différences entre les Berserkir et les Úlfhednar. Les Úlfhednar combattent de façon séparée, à la manière d’une guérilla (embuscade et tactique sont mises au service de la force produite par la fureur).
Les Úlfhednar ont un esprit de meute très fort contrairement aux Berserkir qui sont plutôt des solitaires.
Ce sentiment de meute peut aller jusqu’à créer des liens extrêmement forts entre frères et sœurs de meute (leur permettant d’être parfois en lien quasi télépathique).

Les svinfylkingar, qui seraient à l'instar des Berserkir et des Ulfhednar, des "guerriers-sangliers" vouant un culte au dieu Freyr.
Ils ne sont malheureusement pas assez évoqués dans les sources connues.
Cependant, le terme svinfylking signifiant "tête/groin de sanglier", est le nom donné à une version de la formation tactique en coin, utilisée dès le début de l'Âge du Fer en Scandinavie puis par les Vikings.
Elle est connue sous le nom "schweinkopf" par les peuples germaniques.
Son invention a été attribuée dans la mythologie nordique au dieu Odin.

- Auteur de l'article : Florian ARTÉGOR, Membre du Clan BARBEBARIAN -

Plus d'Articles

Partager ce contenu