LE HOLMGANG

- Catégories : HISTOIRE VIKING

LE HOLMGANG

Le Holmgang (hólmganga en vieux norrois et islandais moderne) est un duel pratiqué par les Scandinaves du début du Moyen Âge.
C'était un moyen légalement reconnu de régler les différends.

Le nom Holmgang (littéralement " holm -going") peut dériver du duel des combattants sur une petite île, ou holm , comme ils le font dans la saga d'Egill Skallagrímsson.
Le mot Holmgang peut être traduit littéralement par "aller (ou marcher) sur une petite île".

Lors d’un Holmgang, toute personne pouvait défier une autre, indépendamment du statut social.
Les motifs étaient variés : pour l'honneur, une propriété, une restitution, un recouvrement de dette, un désaccord juridique, aider une épouse ou un parent ou même pour venger un ami.
Les Holmgangs ont lieu 3 à 7 jours après que le défi ait été lancé.
Si la personne défiée ne se présentait pas, l'autre participant était considéré comme juste dans son défi.
Si la partie ayant lancé le défi ne se présentait pas pour le holmgang, elle devenait niðingr et devenait par conséquent hors la loi.
En effet, si quelqu'un ne voulait pas ou ne pouvait pas se défendre, il n'avait aucun honneur.
Parfois, un guerrier compétent pouvait se porter volontaire pour combattre à la place d'un ami si son adversaire surclassait ce dernier.
Le duel se déroulait soit sur une parcelle pré-définie, ou alors sur un lieu traditionnel prévu à cet effet.
Avant chaque défi, les duellistes acceptaient un ensemble de règles.
Celles-ci variaient d'un endroit à l'autre et au fil du temps.
Le challenger devait réciter les règles, traditionnelles ou convenues, avant le duel.
Celles-ci déterminaient les armes autorisées, qui pouvait frapper en premier, les conditions de victoire de l’une ou l’autre partie, et les gains du vainqueur (sans quoi le gagnant pouvait aller réclamer tous les biens du perdant).

Les premiers Holmgangs ont probablement été soldés par la mort ou à l'incapacité d'un combattant.
Tuer un opposant ne constituait pas un meurtre et n'entraînait donc pas de contreparties juridiques ou le paiement d’un wasgeld (indemnité).
Les règles ultérieures ont transformé le Holmgang vers une direction plus rituelle. Kormakssaga déclare que le Holmgang était combattu sur une peau de bœuf ou un manteau avec des côtés de trois mètres de long.
Il était fixé au sol avec des piquets utilisés uniquement à cette fin et placés d'une manière spécifique désormais inconnue.
Après cela, la zone était marquée en dessinant trois bordures autour de la peau carrée, chacune à environ un pied de la précédente.
Les coins de la bordure la plus extérieure étaient marqués de bâtons de noisetier.
Les combattants devaient se battre à l'intérieur de ces frontières.
Sortir des limites constituait une défaite, car fuir était signe de lâcheté.
Les combattants avaient droit à un nombre spécifique de boucliers (généralement trois) qu'ils pouvaient utiliser, les frappes de l'adversaire pouvaient briser un bouclier.
La personne défiée frappait en premier, puis les combattants se frappaient à tour de rôle. Le combat se terminait normalement sur le premier sang et le vainqueur recevait trois points d'argent.
Cela représente principalement la dernière version islandaise du Holmgang, qui visait à éviter des pertes de vie inutiles et des profits excessifs, à moins que le différend ne porte sur une propriété spécifique, le maximum que le gagnant pouvait recevoir était les trois marques d'argent.

Les duellistes professionnels ont utilisé les Holmgangs comme une forme de vol légalisé, ils pouvaient revendiquer des droits à la terre, aux femmes ou à la propriété, puis prouver leurs prétentions dans le duel aux frais du propriétaire légitime.
De nombreuses sagas décrivent des berserkir qui ont abusé du Holmgang de cette manière.
Dans certains pays il existait même des duels judiciaires entre mari et femme.
Pour que le combat soit loyal, l’homme était dans un trou, avec un seul bras et la tête sortit du trou (armée d’un bâton) alors que la femme de celui-ci était debout à tourner autour avec une masse en bois pour palier à la différence de force entre l’homme et la femme (selon les coutumes de l’époque évidemment).
En grande partie en raison de telles pratiques, les Holmgangs ont été interdits en Islande en 1006, à la suite du duel entre Gunnlaugr Ormstunga et Hrafn Önundarson et en Norvège en 1014.

- Auteur de l'article : Florian ARTÉGOR, Membre du Clan BARBEBARIAN -

Plus d'Articles

Partager ce contenu